22 MILLIONS POUR LE NOUVEAU HALL SPORTIF

L’Administration communale de Jodoigne ne s’est pas tourné les pouces pendant cette période particulière de confinement. Ce dossier phare avance à grandes enjambées.
Au niveau du hall des sports, le Conseil d’Administration (C.A.) de la Régie Communale Autonome (R.C.A) Plaine de la Gadale s’est réuni le 5 mai pour valider le dossier de demande de permis d’urbanisme et la modification de
voirie (élargissement du chemin vert depuis la chaussée de Tirlemont).
En séance ce 12 mai, le Conseil communal a validé le plan de modification de voirie et le dossier d’expropriation en vue de l’acquisition des parties de parcelles pour faire cet élargissement.
La demande de permis a été envoyée à la Fonctionnaire déléguée pour être examinée par les services de la Région wallonne.
Le Groupement d’architectes chargé du projet est DDV, OLGGA et Bsolution.
Au niveau de la piscine, le cahier des charges est finalisé pour la désignation d’un auteur de projet et d’un coordinateur sécurité et santé. Le dossier est maintenant en cours d’analyse par les Autorités subsidiantes au niveau de la Région wallonne (Infrasports). Dès que nous aurons le retour d’Infrasports, nous finaliserons
ce dossier. Celui-ci sera ensuite présenté au C.A. de la R.C.A. pour validation finale du cahier spécial
des charges et pour lancer l’appel d’offres.
Soucieuse de l’environnement, la Ville de Jodoigne souhaite se diriger vers la biomasse pour les infrastructures de la Paine de la Gadale. Un consultant spécialisé a été désigné en partenariat avec le GAL Culturalité en Hesbaye
brabançonne afin de nous accompagner dans la rédaction du cahier spécial des charges pour la désignation d’un tiers investisseur qui sera chargé de créer, construire et gérer l’ensemble de la chaufferie biomasse et de la filière miscanthus.

Nous avançons rapidement dans la rédaction du cahier spécial des charges et nous espérons lancer le marché public au plus tôt. 

Entretemps, grâce notamment au subside annuel de la province du Brabant Wallon, le CIPF va implanter environ 3 hectares de miscanthus chez des agriculteurs des communes de Jodoigne et d’Orp-Jauche. Il s’agit à chaque
fois de « bandes » de miscanthus et dans le cas de celles subsidiées par la province, elles sont implantées dans un but anti-érosif déjà démontré .

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.