LE CENTRE SPORTIF DE LA GADALE ET LE MISCANTHUS

Prévu pour 2023, le Centre Sportif Plaine de la Gadale à Jodoigne accueillera 5600 m² dédiés aux sports de toute nature : hall sportif multisport, terrains de sport, une piscine olympique, des pistes de course à pied. Alternative au gaz naturel, il sera par ailleurs le seul de son envergure à s’alimenter en chaleur 100 % renouvelable : un réseau de chaleur alimenté par de la biomasse locale va être construit. Cette biomasse sera constituée de 40% de bois-énergie produit localement, et les 60% restant seront issus de la culture du miscanthus. Et c’est bien là que les agriculteurs entrent en piste ! Le miscanthus sera produit par les exploitations agricoles de la commune !

Le miscanthus est une plante rustique qui s’implante pour une vingtaine d'années. On la récolte tous les ans à partir de la deuxième année. Elle s’accommode des terres « compliquées » où les cultures alimentaires sont à la peine : terrains sujets à coulées de boues, parcelles mal conformées,... qui donnent habituellement du fil à retordre aux agriculteurs.

La plus-value est d’abord climatique ! La culture stocke du carbone dans le sol, et permet de produire chaque année l’équivalent de 5000 à 8000 litres de mazout par hectare !

Avec sa haute densité de tiges et ses feuilles qui couvrent le sol chaque hiver, elle constitue une excellente mesure pour lutter contre les coulées de boues. Divers projets ont d’ailleurs fait leurs preuves dans la région et en Europe.

Lorsqu’elle a été désherbée la première année, la culture ne nécessite plus aucun produit pesticide et est donc une alliée de la qualité de l’eau !

Enfin, la culture reste en place tout l’hiver, et offre un refuge à la faune des plaines agricoles à un moment où ceux-ci manquent cruellement. Pour ce projet, des petites parcelles sont favorisées pour valoriser les terres compliquées. Ce design de plantation contribue à diversifier les paysages agricoles, tout bénéfice pour la biodiversité.

Les agriculteurs doivent composer avec des coûts de matières premières agricoles très changeants, et peu favorables ces dernières années. Ces prix sont surtout déterminés par les marchés mondiaux.

Le miscanthus constitue une petite source de diversification pour les agriculteurs. Son prix n’est pas dépendant d’un marché mondial. Peu dense, il ne se transporte pas à plus de 30 km sous peine de devenir non rentable. Son prix évolue peu, ce qui garantit un revenu stable pour les agriculteurs. Sa plantation reste couteuse, car elle implique de mettre en terre 20.000 rhizomes par hectare qui implique une main d’œuvre importante. La première année, il n’y a pas de récolte valorisable. Un coup de pouce pour lancer le projet est donc bienvenu ! 

Le Centre Indépendant de Promotion Fourragères est une asbl active depuis plus de 50 ans dans l’expérimentation agricole. Depuis 2007, le CIPF s’attèle au développement de la culture du miscanthus, au travers de projets ambitieux. En partenariat depuis de nombreuses années avec la Province du Brabant Wallon, le CIPF implante des bandes de miscanthus à vocation antiérosive. L’objectif étant de prévenir les phénomènes de coulées boueuses, tout en offrant une solution agricole durable. Dans le cadre de ce projet, le CIPF a été missionné par la Province pour identifier des agriculteurs volontaires qui s’inscriront dans la démarche d’approvisionnement du futur centre sportif.

La commune de Jodoigne a pour objectif d'alimenter le futur centre sportif Plaine de la Gadale en chaleur verte. Et ce, en faisant usage d'une plante innovante : le miscanthus, qui sera produit sur son territoire. Une belle alternative aux ressources pétrosourcés ! Cette culture rend d’autres services environnementaux : lutte contre les coulées de boue, impact positif sur la qualité de l’eau, zone refuge pour la faune agricole.

Le Centre indépendant de promotion fourragère (CIPF asbl), expert de la culture du miscanthus, se charge de planter un total de 3 hectares de miscanthus au sein de plusieurs exploitations de Jodoigne. C’est tout naturellement que PlantCen partenariat avec ValBiom asbl, soutient les agriculteurs qui s’engagent dans ce projet en finançant 50% du matériel végétal.

Une participation de 15 EUR TTC est équivalente à 30 rhizomes de miscanthus ou 400 kg de CO2.

Pour toutes informations complémentaires 

PLANTC

rue de la Sablonnière, 29

5032 Isnes Tél 0498/550.755.

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.